Les secteurs de la Métallurgie

LA CARTOGRAPHIE DES SECTEURS

La métallurgie est au cœur de l’appareil productif de la France et propose de nombreux métiers innovants, à la pointe des technologies.
Elle se compose de secteurs-clés essentiels à notre économie.

AÉRONAUTIQUE & SPATIAL

L’industrie aéronautique, spatiale et défense regroupe l’étude, le développement, la réalisation, la commercialisation et la maintenance de tous programmes et matériels aéronautiques et spatiaux. 
Elle se place au 1er rang européen et 2ème rang mondial derrière les USA.

Son domaine recouvre les avions et les hélicoptères civils et militaires, les moteurs, les missiles et armement, les drones, les satellites et les lanceurs spatiaux, les grands systèmes aéronautiques, de défense et de sécurité, les équipements, les sous-ensembles et les logiciels associés.

Les enjeux sont multiples, avec en tout premier point, la sécurité, la maîtrise des coûts et la réduction de la consommation de carburant et des nuisances sonores. L’aéronautique est un secteur historiquement marqué par une exigence continue d’innovation et de progrès technologiques. La recherche de la réduction de l’impact environnemental du transport aérien s’inscrit naturellement dans cette démarche.

L’AÉRONAUTIQUE FACE AU DÉFI CLIMATIQUE

Les innovations majeures réalisées ces dernières décennies ont permis de diviser par 5  la consommation de kérosène (et donc le CO2 émis) par les avions produits entre 1960 et 2010. La communauté du transport aérien (avionneurs, compagnies aériennes, aéroports, etc.) s’est engagée depuis des décennies vers une évaluation et une réduction de son impact environnemental : les efforts concertés vers une diminution massive des émissions de CO2 s’insèrent dans l’effort global d’adaptation au changement climatique qui doit être mené dans tous les secteurs d’activité.

Retrouvez l'étude sur les besoins prospectifs en ressources humaines du secteur aéronautique et spatial : cliquez ici.

Pour plus d’informations sur ce secteur : www.gifas.asso.fr

AUTOMOBILE & CYCLES

Ce secteur réunit les activités industrielles de la carrosserie et de l’ensemble des composants et systèmes des véhicules. Cette industrie de pointe a un effet de levier primordial sur l’ensemble de l’économie française. Ses capacités d’exportation et d’installation d’unités à l’international en font le leader de l’industrie métallurgique nationale.

Les équipements interviennent dans la plupart des fonctions essentielles du véhicule : allumage, injection, freinage, éclairage et climatisation.

Les enjeux du présent et du futur sont l’innovation sous toutes ses formes, pour produire les véhicules de demain, plus économes, plus respectueux de l’environnement et plus sûrs. Véhicules hybrides, électriques, les véhicules du futur sont source de nouveaux développements. Dans ce contexte de mondialisation, l’accent est mis sur la réussite de l’internationalisation qui dépend de la qualité des formations et l’optimisation des compétences des acteurs.

 

Retrouvez l'étude Le secteur automobile "amont": Etude des besoins de compétences actuels et futurs au niveau régional

Pour plus d’informations sur ce secteur :
www.pfa-auto.fr
www.fiev.fr
www.ccfa.fr

ÉLECTRIQUE, ÉLECTRONIQUE & NUMÉRIQUE

Un secteur qui intervient dans des domaines tels que l’énergie, les automatismes, l’électricité, l’électronique, le numérique et les biens de consommation. Un secteur qui innove depuis de nombreuses années pour concevoir et fabriquer des produits et solutions qui concilient progrès technologique et maîtrise de la consommation d’énergie : Eco-conception, Silver économie, domotique, électro-ménager, cyber sécurité, économie circulaire, télémédecine etc

Ce secteur intègre non seulement les équipements fonctionnant grâce à des courants électriques ou à des champs magnétiques, mais aussi tous les systèmes et services permettant de maîtriser l’énergie : conversion d’énergie, automatismes, entraînements, systèmes de mesure et de pilotage, logiciels de pilotage.

Excessivement centrée par le passé dans les domaines des télécommunications, la  production d’équipements en France s’est fortement concentrée sur les marchés de l’électronique embarquée en particulier dans l’automobile, l’aéronautique, les systèmes de défense et le transport ferroviaire.

Aujourd’hui et demain, l’innovation électronique permet et permettra encore le développement  de nouveaux marchés et services, en faisant appel aux technologies du numérique, pour répondre aux besoins des sociétés modernes en particulier dans 3 domaines clés : santé, sécurité et environnement.

Quelle que soit l’usage de ces équipements, ils sont tous concernés par les enjeux de l’énergie durable: efficacité énergétique et développement  des nouvelles sources d’énergie renouvelables et décentralisées. Ce secteur, en forte mutation, est créateur d’emplois techniques et a besoin de compétences intégrant les innovations technologiques pour permettre la mutation énergétique en cours dans le monde entier. 

La France abrite les grands leaders du marché mondial ainsi que de nombreuses PME et ETI extrêmement performantes.

La France possède des entreprises leaders dans ces domaines, qu’elles soient d’origine française (Alstom, Schneider Electric ou Legrand) ou non (ABB, Siemens). Elle possède aussi un tissu industriel d’entreprises de taille intermédiaire et de PME. Toutes ont en commun d’être tournées vers le marché mondial et d’être très compétitives et innovantes.

 

Retrouvez l'étude Electronique en France: mutations et évolutions des besoins en emplois et en compétences

Pour plus d’informations sur ce secteur :
www.fieec.fr

FERROVIAIRE

L’activité de l´industrie ferroviaire dans son ensemble va des constructeurs de matériel roulant aux ingénieries en passant par les équipementiers ferroviaires, les industriels de la voie et de la signalisation, le design ou encore les essais.

Les entreprises du matériel roulant et les ensembliers assurent la conception, la construction et la maintenance des trains. Depuis plus deux décennies, les avancées technologiques leur ont permis de profondément améliorer le matériel voyageur, notamment sur deux points. Tout d’abord, le niveau du confort a été rehaussé et agrémenté de modernité. Ensuite, la qualité de la Très Grande Vitesse française a continué de s’affirmer.

L’industrie ferroviaire française est depuis plus de 30 ans, le leader mondial sur cette activité. Elle concerne le transport voyageurs: train grande vitesse, trains régionaux ainsi que toute la gamme dédiée au transport urbain et suburbain (métro, RER, métro automatique, tramways, tram-train) et le fret.

L’innovation technologique est l’une des clefs de voûte de ce secteur avec la mobilité durable et le développement du fret ferroviaire et du transport vert.

 

Retrouvez L'Etude prospective de la filière ferroviaire

Pour plus d’informations sur ce secteur :
www.fif.asso.fr

MÉCANIQUE

Transversale, la mécanique est présente dans tous les secteurs de l’industrie : l’automobile, l’aéronautique, l’énergie, le BTP, le transport, l’électronique, l’informatique, la construction navale, l’agroalimentaire, le textile, le médical, la chimie, ou encore la parachimie et la pharmacie…

Un moteur d’avion, un autocuiseur, une paire de lunettes, une maquette, une fusée, un radiateur, un chariot élévateur, un robot, un tracteur, un smart phone, un pendentif, un laser ou encore un scanner : tous sont issus de l’industrie mécanique !

Elle recouvre trois grands domaines d’activité : la transformation des métaux (sous-traitance, outillages, articles de ménages), les équipements industriels (machines, systèmes de production, composants) et la mécanique de précision (optique, instruments de mesure).  

L’essor et la croissance de ce secteur, composé d’une myriade de PME, dépend de l’optimisation des formations spécialisées et de la pérennisation des compétences notamment par la transmission du savoir-faire des séniors.

Les enjeux technologiques de demain deviennent essentiels: nouveaux matériaux électroniques, composants électriques… L’accent est mis sur l’innovation, en tenant compte des nouvelles normes  environnementales, le développement des compétences et le recrutement.

ENVIRONNEMENT

Le défi du développement durable a été parfaitement intégré par l’industrie mécanique, qui a su continuer à produire en inventant des méthodes plus responsables et plus durables. Avec les nouvelles exigences environnementales et énergétiques, les solutions mécaniques sont plus que jamais sollicitées et la mécanique doit poursuivre ses efforts d’innovation en matière d’environnement afin de répondre aux demandes de clients toujours plus engagés dans cette démarche.

Une réduction de 30% des émissions polluantes dans l’industrie française depuis 1990 (source CITEPA, 2009). Un objectif de 20% d’énergies renouvelables dans la consommation d’énergie finale d’ici à 2020.

Retrouvez L'étude prospective - secteurs de la mécanique, machines et équipements : cliquez ici.

Pour plus d’informations sur ce secteur :
www.fim.net
www.lesmetiersdelamecanique.fr
www.bienplusqu1industrie.com

MÉTALLURGIE

MÉTALLURGIE, PRODUITS MÉTALLIQUES, SIDÉRURGIE, NUCLÉAIRE. 

La métallurgie est l'activité industrielle de transformation du minerai en métal et de fabrication de matériaux. Elle couvre un champ très vaste, avec cinq grands secteurs : la sidérurgie, la fonderie, les métaux non-ferreux, les produits métalliques. Une partie du nucléaire fait également partie de ce secteur.
 
On y retrouve des métiers de très haute technologie, tournés vers l’innovation, la R&D, ce qui implique une formation optimisée des compétences pour maintenir et développer l’emploi et améliorer la compétitivité.

Le « développement durable » et la sécurité nucléaire (du fonctionnement des centrales aux traitements des déchets) sont des enjeux primordiaux du monde d’aujourd’hui et surtout de demain.

UNE INDUSTRIE ÉCO-RESPONSABLE

Une priorité est donnée aux enjeux environnementaux : lutte contre le réchauffement, prévention des risques industriels, prévention de la pollution avec la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) et gestion responsable et durable des déchets.

Le saviez-vous ? 

Les industries de la forge et la fonderie sont les premières à avoir pratiqué le recyclage. Le bloc moteur d’une voiture est fabriqué en aluminium recyclé. 80% du cuivre de l’antiquité subsiste encore de nos jours.

La métallurgie représente la filière des métaux à partir des minerais (ou de métaux recyclés).   Elle est complétée par la phase de première transformation aboutissant aux semi-produits (tôles, bandes, tubes, barres, lingots...). Les procédés d'obtention du métal utilisent notamment les hautes températures (sidérurgie, fonderie) ou l'électrolyse (aluminium, cuivre, ...) et l'affinage à partir des vieux métaux.

La métallurgie de chaque métal comprend l'élaboration des alliages dont ce métal est l'élément principal ; ce secteur comprend : 

  • La fabrication de l'acier et ses alliages (sidérurgie puis première transformation). 

La sidérurgie distingue les fontes brutes, les aciers bruts et les produits finis sidérurgiques.

Toutefois, il convient d'associer, en aval de l’activité sidérurgique, les activités de fabrication de tubes et de première transformation de l'acier.

  • La métallurgie des métaux non ferreux, stratégiques et précieux en distinguant le cas des principaux métaux (précieux, argent, platine, or, cuivre, aluminium, plomb, zinc, étain, nickel, ...), 
  • La fonderie est l'industrie de mise en œuvre des produits métalliques moulés (aciers, aluminium, cuivre, fontes, magnésium, plomb, titane, zinc...).

La fonderie maîtrise ainsi la métallurgie (métaux et alliages) et la géométrie (formes et volumes) des pièces qu'elle réalise.

 

Retrouvez L'étude prospective sur l'évolution des emplois et des métiers de la métallurgie : cliquez ici.
 

Pour plus d’informations sur ce secteur :

www.forgefonderie.org
www.a3m-asso.fr
www.fim.net
www.gesim.fr