Business

Des mesures gouvernementales d’envergure pour accélérer la transformation numérique des TPE/PME

Date de publication : 03.12.2018

Des mesures gouvernementales d’envergure pour accélérer la transformation numérique des TPE/PME

Des mesures gouvernementales d’envergure pour accélérer la transformation numérique des TPE/PME.

Suramortissement fiscal, emprunts à taux zéro… le gouvernement multiplie les aides pour faciliter les investissements des PME et des TPE dans leur transformation numérique. Objectifs : combler le retard pris par l’industrie française par rapport à ses voisins européens et accompagner les TPE/PME vers l’industrie du futur.

Qu’il s’agisse de robotique, de réalité virtuelle ou augmentée, de réseaux de capteurs et logiciels ou encore de traitement des données, les technologies numériques permettent à l’industrie de gagner en agilité, en flexibilité et de répondre aux nouvelles exigences en matière de responsabilité sociétale et environnementale.

Aujourd’hui en France, un cap reste à franchir. Pour exemple, le taux d’équipement en robots industriels est faible avec 132 robots pour 10 000 employés. Un niveau bien inférieur à celui de l’Italie avec 185 robots pour 10 000 employés ou encore celui de l’Allemagne avec 309 robots.

Pour aider l’industrie, un plan d’action de 500 millions d’euros consacré aux PME s’appuie sur quatre propositions :

  • 250 millions d’euros pour soutenir l’investissement :  c’est la mesure phare qui prendra la forme d’un suramortissement fiscal de 40 % des investissements liés à la robotique et à la transformation numérique. Cet avantage sera proposé pour les achats effectués entre janvier 2019 et décembre 2020. Le périmètre des investissements n’est pas définitivement arrêté mais il pourrait concerner les imprimantes 3D, les logiciels de gestion de la production, les capteurs connectés, les équipements de réalité augmentée ou les machines à commande numérique, entre autres.
     
  • 80 millions d’euros pour accompagner 10 000 PME supplémentaires vers l’industrie du futur. Cette mesure vise à renforcer un dispositif existant, 5 200 PME ont déjà été auditées par l’Alliance pour l’Industrie du Futur avec le soutien financier des régions.
     
  • 70 millions d’euros pour la création de plateformes numériques dans les 16 filières du Conseil national de l’industrie. Objectif : faciliter la mutualisation entre les grands groupes et les sous-traitants. Il pourra s’agir de services collaboratifs génériques liés aux échanges, de gestion des approvisionnements, ou encore de co-conception, co-construction, d’opérations, de maintenance, de démantèlement des matériels ou installations, etc.
     
  • Le déploiement d’une vingtaine de plateformes d’accélération de l’industrie du futur : les PME doivent consentir des efforts importants de R&D, de modernisation de leur outil industriel et de développement de nouvelles compétences. Ces plateformes pour l’industrie du futur donneront accès aux nouvelles technologies et, selon les cas, proposeront des moyens de formation, d’appui à l’innovation ou encore d’accompagnement des entreprises.

En parallèle, le gouvernement a dévoilé la mise en place d’un plan d’accompagnement à la transformation numérique des TPE et PME de tous les secteurs. Il comprend notamment l’accès à des emprunts à taux zéro pour des investissements numériques d’un montant de 10 000 à 50 000 euros.