Process

Mettre en place la fabrication additive dans une PME

Date de publication : 07.10.2019

La fabrication additive

Le marché de la fabrication additive est en pleine croissance mais l’investissement initial étant conséquent, il est essentiel pour une TPE/PME de se lancer en limitant les risques. Pourquoi choisir la fabrication additive ? Qu'est-ce que cette technologie peut apporter ? Quelles conséquences sur l’organisation du travail ? Autant de questions que toute entreprise doit se poser avant de se lancer dans l'aventure de la « Fab Add ».

La fabrication additive, définition et domaines d’application

La notion de fabrication additive désigne différents procédés permettant de produire des objets 3D, via la Conception Assistée par Ordinateur (CAO). La fabrication additive est réalisable avec différents matériaux et dans un temps de mise en œuvre beaucoup plus court que la fabrication par les techniques classiques.

Réservée à la réalisation de prototypes à ses débuts, elle permet aujourd'hui de fabriquer des pièces fonctionnelles dans de multiples domaines, en petite ou moyenne série. Si le polymère est déjà bien installé, la fabrication additive métallique démarre.

Envisager la fabrication additive en limitant la prise de risques

Pour une PME, l'achat d'une machine est onéreux (environ 400 000 euros pour une imprimante polymère, de 700 000 à 1 million pour du métal) et hasardeux si l’on n’a pas formé et préparé ses équipes à la « culture additive ». Pour aider les entreprises, le Symop* a lancé un portail Internet  (www.la-fabrication-additive.com) qui recense les potentialités par région, matériau, secteur d'activité...

L’Alliance Industrie du Futur (association fédérant les organisations académiques, de recherche technologique, professionnelles et de financement des entreprises) a également lancé un plan national en faveur de l’industrie 4.0, plus précisément sur le thème de la fabrication additive de pièces métalliques. L’objectif : accompagner l’entrepreneur dans une première phase d’évaluation de son projet, en déterminant si « l’additif » est pertinent et accessible puis apporter une aide à la décision et un support à sa maturation.

Des enjeux majeurs

La fabrication additive est au cœur des enjeux de l'industrie du futur : relocalisation, modernisation, compétitivité économique...

Pour les PME, cela représente une révolution intellectuelle, car on ne réfléchit plus en termes de « pièces à produire » mais « d’usages ». Logiciel, formation, usinage, contrôle qualité, le mode de fonctionnement des PME doit être entièrement repensé et cela nécessite du temps.

Pour transformer l’essai en véritable levier de croissance, il est crucial d’avoir une vision à long terme, partagée par les équipes.

En France, l'activité des entreprises spécialisées dans l'impression 3D prévoit d’enregistrer une croissance annuelle moyenne de 20 % jusqu’à 2022.

 

*Le Symop est l’organisation professionnelle des créateurs de solutions industrielles, fabricants de machines, technologies et équipements pour la production industrielle.