Je recherche un métier

Mots clés

Je recherche une certification

Mots clés

Je recherche une tendance

Mots clés

Les évolutions des métiers, les impacts sur les compétences
Concevoir - Rechercher
Exporter en PDF
  • Une nécessité demain de développer des compétences transversales et pluridisciplinaires, intégrant :
    • Les sciences de l’ingénieur, les sciences du vivant, le design et l’approche sociétale.
  • Un développement du rôle clé du chef de projet pour les concepteurs.

Une importance accrue de la fonction ‘conception’ avec la prise en compte de problématiques de plus en plus larges … :

  • Des performances technologiques mais aussi marketing, des attentes du client, des contraintes d’industrialisation, de maintenance, voire de recyclage.
  • Une évolution de la R&D vers le métier d'intégrateur. Exemple : secteur de la navale.
  • Une capacité à intégrer le numérique :
    • Des compétences en développement informatique, exploitation SQL statistiques prédictives (cf. Big Data Analyst, Data Scientist, Intelligence Artificielle).
    • Un développement de la « cybersécurité » : compétences en informatique + mathématiques
    • Une capacité à intégrer le numérique dans la chaîne de process (R&D process)
    • Des compétences en Lean management  pour la conception-méthode-industrialisation
    •  De la modélisation - simulation, des capteurs - caméras, du traitement de l'image et du signal
    • Exemple en Nouvelle Aquitaine : des ingénieurs et cadres  R&D qui intègrent les métiers associés à l'informatique (responsable informatique, ...)
  • Concernant la Fabrication additive :
    • au niveau des métiers R&D un accompagnement de la maturation de la filière :
      • des travaux sur les poudres (nouveaux alliages caractérisation, modélisation, ...)
      • une compréhension du comportement de la matière à l'échelle macroscopique, capacité à prouver la résistance de la pièce dans le temps.
      • une recherche sur l'optimisation du parachèvement.
    • au niveau des métiers de conception :
      • une capacité à proposer plusieurs modalités de conception et à proposer la technologie la plus adaptée. Cela nécessite une bonne connaissance métallurgique.
      • une optimisation topologique, une intégration de fonctionnalités (logique différente de la production « en soustraction de matière), une analyse rhéologique
      • une capacité à intégrer les spécificités de la fabrication additive métallique, ses possibilités mais aussi ses contraintes (exemple : apprendre à identifier les pièces où la fabrication additive métallique est adaptée et apporte une valeur ajoutée par rapport aux procédés traditionnels d'élaboration des métaux.)
      • une maitrise des outils de modélisation / conception / pilotage machine
      • une re conception pour les produits existants
  • Une recherche pour les traitements thermiques et traitement de surface

Un élargissement des compétences des équipes :

  • Une capacité à travailler, en équipe, sur des champs multi-disciplinaires.
    • Exemple dans le secteur naval : des méthodes de conception collaborative dont : maquette numérique, réalité augmentée, réalité virtuelle / simulation numérique.
  • Une capacité de collaboration dans une organisation + floue et + complexe.
    • Exemple : travailler avec les Bureaux d'Etudes des clients.
  • Une internationalisation des relations nécessitant une maîtrise de l’anglais.
  • Une définition « nécessaire et strictement suffisante » des spécifications des pièces commandées pour éviter les surcoûts et les litiges fournisseurs.
    • Exemple : « l’innovation utile » dans l’industrie Automobile.
  • Des compétences techniques de plus en plus recherchées.
    • Exemples :
      • dans le secteur automobile :
        . électronique de puissance, électronique embarquée, ingénierie, sûreté de fonctionnement, conception des turbos - ingénierie système, électricité - conception de générateur embarqué, conception mécanique haute pression, génie électrique - énergies renouvelable, génie thermique, conception de bornes de recharges sécurisées, chimie de l'environnement (filtration - dépollution), génie des matériaux et des composites, génie des alliages et métaux spécifiques (Al, Mg, Ti)
      • dans le secteur naval : avec le navire autonome
  • Des compétences de transfert de technologies.
    • Exemple dans le secteur naval : dans le cadre de gros projets, les Bureaux d'Etudes restent en France avec une production qui peut être réalisée à l'étranger.

Des impacts communs aux familles métiers : Préparer-Organiser et Produire-Réaliser

  • Un besoin en compétences techniques pour les métiers de techniciens et d'ingénieurs :
    • Conception, automatisme avancé perception multi sensorielle, électronique embarquée, traitement du signal et de l'image, intelligence artificielle, mathématiques appliquées, architectures matérielles et logicielles embarquées, programmation, installation et maintenance. 
    • Réalité Virtuelle, Réalité Augmentée, jumeau numérique, ...: le développement ne se fera pas forcément à la même vitesse selon les familles métiers.
      • Exemple dans la filière navale : la maquette numérique se développera d'abord en Conception-rechercher et Préparer- organiser ( au niveau méthodes et tests)  et dans un second temps en Produire-réaliser.
    • Dans un avenir proche, mise en œuvre de la boucle perception-décision-action, centrale à la problématique du robot autonome et/ou en interaction avec les humains "cobotique" nécessitant des compétences plus larges autour de l'hybridation technologiques.
      • Exemples dans la filière navale :
        - des essais de robotisation sont vus comme un moyen de pallier à la pénurie de main d'oeuvre en soudure et peinture. Ils resteront cependant limités à certaines applications et environnements favorables
        - des bateaux de plus en plus technologiques nécessitant une utilisation de plus en plus forte de la mécatronique.
  • Un besoin d’amélioration de la qualité des écrits professionnels.