Je recherche un métier

Mots clés

Je recherche une certification

Mots clés

Je recherche une tendance

Mots clés

Ferroviaire

Ferroviaire

L’industrie ferroviaire française est un des leaders mondiaux depuis plus de trente ans. Son activité s’étend des infrastructures ferroviaires au matériel roulant, en passant par la signalisation, le design et la maintenance.

L’activité de l’industrie se concentre sur :

  • Le transport de voyageurs (train grande vitesse, train régional, métro, RER, métro automatique, tramway, tram-train)
  • Le transport de marchandises (le fret)

Les grandes tendances

Les tendances de l’industrie ferroviaire sont liées aux grands enjeux du siècle : les contraintes environnementales, les besoins de mobilité, la transformation numérique et la mondialisation sont au cœur des projets d’innovation du secteur. Ces tendances sont portées également par les pouvoirs publics, qui soutiennent le secteur dans cette démarche de modernisation et de développement, tant au niveau du transport de voyageurs que du fret.

L’objectif de l’industrie ferroviaire est de concevoir des trains « propres », sûrs, confortables, connectés, offrant une qualité de service optimale, et circulant sur une infrastructure moderne.

Ferroviaire
© Shutterstock

En chiffres

200 000
EMPLOIS EN FRANCE
(y compris partie industrielle et maintenance de la SNCF/RATP)
1 300
ENTREPRISES
de la PME au grand groupe international
35 Mds €
LA FILIÈRE FERROVIAIRE FRANÇAISE EN 2019

Les principaux segments d'activités

L’industrie ferroviaire se structure autour de plusieurs acteurs :

  • Matériel roulant (conception, construction et maintenance des trains, aménagement intérieur, sécurité, équipements de bogies et d’attelages, énergie et électronique…)
  • Infrastructures (conception, fabrication, maintenance d’équipements d’infrastructures et pose de voies d’automatismes)
  • Signalisation (conception et fabrication de matériels de signalisation, d’automatisme, de communication…)

De nombreux sous-traitants participent à la performance du ferroviaire dans tous les secteurs, assurent une flexibilité des capacités et offrent un réservoir de compétences.

Les industriels sont notamment présents au sein d’instances représentatives ou d’associations régionales, telles que :

Les enjeux

Le transport ferroviaire est considéré comme un mode « propre » et participe pleinement à la transition écologique du pays.
Le « verdissement » de la filière est engagé avec la conception de trains décarbonés et économes en énergie et d’équipements d’infrastructures plus écologiques.
Les réflexions du secteur sont aujourd’hui orientées vers des politiques industrielles plus responsables en matière de développement durable (respect des critères de RSE).

La digitalisation de l’industrie ferroviaire est permise par le développement rapide de technologies clés (intelligence artificielle, big data, stockage cloud, capteurs...).
Ces technologies sont des leviers d’innovation pour améliorer :

  • La consommation énergétique
  • Les services aux voyageurs
  • La sécurité́ (cyber sécurité, maintenance prédictive, amélioration des systèmes de contrôle et de commande du train...)
  • Le confort des voyageurs et des personnels du secteur (acoustique, vibrations…)

Les perspectives de développement du ferroviaire ainsi que les enjeux d’innovation favorisent des besoins en emploi dans de nombreux domaines.
Ils devraient concerner aussi bien les ingénieurs et cadres que les techniciens et les opérateurs.
Les champs d’actions en plein essor dans le secteur ferroviaire sont variés :

  • Électronique
  • Réduction et contrôle des émissions acoustiques et électromagnétiques
  • Technologies du numérique
  • Automatisme et robotique
  • Mise en œuvre de concepts mécatroniques
  • Utilisation de nouvelles générations de capteurs (roulement, maintenance...)
  • Procédés de démantèlement et de recyclage
  • Systèmes d’information
  • Fabrication additive
  • Soudure
  • Chaudronnerie

Plusieurs types et niveaux de formation existent pour accéder à ces métiers : 

  • Les formations de niveaux Bac+5 et plus à fort contenu technologique, principalement en écoles d’ingénieurs
  • Les formations de niveaux Bac+2/Bac+3 à forte spécialisation technique, soit liée aux différentes activités industrielles ferroviaires (matériel roulant, signalisation, infrastructure), soit liée à des techniques (électronique, maintenance, etc.)
  • Les formations de type Bac Pro axées sur la maintenance et la production

Du secteur à l'objet

LE TRAIN

L’histoire du secteur ferroviaire est marquée par des technologies et innovations toujours plus pointues telles que le TGV, né en 1981, véritable vitrine du savoir-faire français.
Sur les 30 000 kilomètres de lignes de voies ferrées françaises, 1,35 milliards de passagers et 32 milliard de tonnes-kilomètres de marchandises ont été transportés en 2018.

Ferroviaire 2
© Shutterstock