Je recherche un métier

Mots clés

Je recherche une certification

Mots clés

Je recherche une tendance

Mots clés

Automobile réparation voiture

Automobile & Cycles

Le secteur des équipements pour véhicules imagine et développe la mobilité de demain.

Il représente :

  • Les entreprises qui fabriquent, conçoivent, et inventent les solutions pour tout type de véhicules routiers ;
  • Les fabricants d’équipements de garage, d’équipements de contrôle technique et de maintenance, utilisés dans les stations-service et les ateliers de réparation ;
  • Les startups de la mobilité.

Les équipementiers automobiles contribuent à 85% du prix de revient de fabrication d’un véhicule, ce sont donc des partenaires importants des constructeurs automobiles.

Présentation du secteur

La construction automobile est une industrie structurante pour l’économie française.

Le nombre de salariés de l’ensemble de la filière est estimé à 400 000 emplois directs, indirects et liés au transport routier (soit 8% de la population active occupée en France) pour un chiffre d’affaires de 155 milliards d'euros (soit 18 % du chiffre d’affaires de l’industrie manufacturière) et 50 milliards d'euros d’exportations (source : CCFA)Cette industrie est composée de plusieurs segments d’activité, notamment le secteur des équipementiers, qui interviennent dans la plupart des fonctions et modules du véhicule (équipements pour le groupe motopropulseur, équipements de carrosserie, habitacle, organes de liaison au sol, électronique, télématique, etc.) et des fournisseurs qui travaillent sur les éléments de plasturgie, le caoutchouc industriel, la fonderie, les métaux, le verre…

LES GRANDES TENDANCES

L’industrie automobile et la mobilité au sens large font face à des mutations importantes :

  • Technologiques (motorisation thermique, électrique, hybride, hydrogène, véhicule autonome, connecté, …),
  • Numériques (big data, intelligence artificielle)
  • D’usages (covoiturage, autopartage, transport individuel de personnes…)

L’innovation est au cœur du secteur depuis plusieurs années. Elle se concrétise par un fort investissement en Recherche & Développement (6,8 milliards d’euros de la branche automobile en 2018) et de nombreux dépôts de brevets afin de répondre aux enjeux de demain, notamment autour de la réduction de l’empreinte environnementale (innovation des équipements et motorisations, durabilité et recyclage des matériaux, services à la mobilité…).

Automobile

EN CHIFFRES

> 70 900
salariés directs
chez les équipementiers en France
140 000
emplois
chez les autres fournisseurs.
19 Mds €
de chiffres d’affaires
pour les équipementiers
54%
du CA des équipementiers
à l'export

LES PRINCIPAUX ACTEURS

L’industrie des équipementiers automobiles est composée d’entreprises de toutes tailles, de la TPE, PME/PMI au groupe international.

Les équipementiers sont des apporteurs de solutions automotive, et vendent en direct aux constructeurs ou pour le marché de l’après-vente.

Il y a de nombreuses interactions entre fédérations consœurs des marchés amont et aval de la filière : CCFA, CNPA, FEDA, FIEEC, FIM, FFC, FNA, GPA, SNCP, URF, etc.

Par sa situation géographique privilégiée, la qualité de sa main-d’œuvre et de ses infrastructures, la France est convoitée par les équipementiers internationaux : 128 entreprises étrangères y sont implantées. Elles représentent 57% du chiffre d’affaires du secteur.

LES ENJEUX

L’innovation est historiquement au cœur des processus du secteur des équipementiers automobiles, et concerne notamment :

  • La sûreté du véhicule (capteurs et aide à la conduite, nouveaux systèmes d’éclairage automatiques, sécurité des piétons, détection de la fatigue du conducteur…)
  • L’environnement (Système Stop and start pour économiser de l’énergie, matériaux recyclés et durables…)
  • Le confort (informations affichées en réalité augmentée sur le parebrise, allumage à distance du chauffage du siège, clé électronique pour la location de véhicules…)
  • Les équipements liés à la future conduite autonome des véhicules (volumes de données gérées…)

Du fait des mutations de la mobilité et des nouvelles technologies, de nouveaux acteurs arrivent sur le marché (startups, spécialistes de systèmes d’information, opérateurs télécoms, GAFAM…), ouvrent de nouvelles perspectives et apportent des briques essentielles aux nouvelles pratiques et nouveaux usages de cette industrie.

Une véritable stratégie de décarbonation est en marche, avec pour horizon 2030 de respecter le plafond de CO2 défini par l’Union Européenne, et 2050 pour la neutralité carbone.
Elle a pour ambition :

  • De réduire l’empreinte environnementale des sites de production
  • De produire des véhicules plus écologiques (motorisation électrique et hydrogène, innovation des matériaux, carburants décarbonés…)
  • De miser sur l’économie circulaire et le développement durable (prise en compte du cycle de vie des matériaux, recyclage des déchets, utilisation de matériaux recyclés dans les véhicules…)

Un référentiel commun permet d’évaluer l’empreinte directe et indirecte des émissions de gaz à effet de serre des produits et équipements du secteur.

Les métiers traditionnels du secteur des équipementiers tels que l’ingénierie, la maintenance ou la réparation automobile se renouvellent. Ils intègrent l’économie circulaire en s’adaptant à l’évolution des motorisations (notamment l’électrification), au développement du véhicule connecté et autonome et en prenant en compte également la digitalisation de l’industrie jusqu’aux nouveaux usages de l’automobile.

Les métiers liés à l’électronique, aux nouvelles technologies et à la transition énergétique se développent :

  • Les métiers du Big data, de la cybersécurité
  • Les métiers liés à l’automatisme et à la robotique dans le cadre de l’usine 4.0
  • La mécatronique (mécanique, informatique, électronique)
  • L’électronique de puissance (liée à l’électrification des véhicules)
  • Les métiers de la plastronique (ex. : parechoc intégrant de l’électronique)
  • La maintenance prédictive
  • Les métiers liés aux biocarburants et à l’hydrogène

 

Les métiers de conception et de maintenance spécialisée sont particulièrement dynamisés par ces évolutions : ingénieur sûreté de fonctionnement pour les véhicules autonomes, ingénieur en électronique de puissance pour les véhicules électriques, ingénieur en électronique embarquée, technicien de maintenance en automatisme et robotique…

Quel que soit le métier, il est nécessaire de savoir travailler avec des profils d’autres spécialisations dans des logiques de projets « agiles » sur des sujets de nouvelles pratiques de mobilité.

En termes de formation, des écoles d’ingénieurs proposent une spécialisation en automobile. Cependant, certains nouveaux métiers, liés aux nouvelles technologies notamment, sont communs à d’autres secteurs et donc accessibles via des formations non spécialisées en automobile.

Le secteur français des équipementiers automobiles se déploie dans le monde entier et est multiculturel. Les possibilités de mobilité internationale sont intéressantes.

La FIEV soutient l’association EllesBougent pour sensibiliser les collégiennes/lycéennes aux métiers scientifiques et techniques et est partenaire de Wave, un réseau professionnel dont l’objectif est de favoriser la mixité dans la filière automobile. La diversité des profils est importante. Dans ce cadre, la FIEV soutient la voie de l’apprentissage depuis de nombreuses années.

DU SECTEUR A L'OBJET

En près d’un siècle et demi d’existence, la voiture a connu des bouleversements et innovations majeurs et fait partie intégrante de la vie d’une grande partie de la population. Encore garante dans de nombreux territoires de l’autonomie de déplacement des individus, elle est considérée par beaucoup comme un objet indispensable et de liberté.
Soucieux de faciliter et sécuriser au quotidien l’usage des véhicules, les équipementiers ont permis des avancées technologiques majeures en termes de sécurité (airbag, ESP…), environnement (filtre à particules…) et confort d’usage (ouverture sans clé, écran tactile…).

Automobile voiture

Notre site utilise des cookies pour mesurer l’audience et vous proposer des services personnalisés. Consulter la politique cookies

Gestion de mes cookies

Notre site utilise des cookies pour mesurer l’audience et vous proposer des services personnalisés.
Consulter la politique cookies

Préférences d'utilisation

Ce cookie unique nous permet de sauvegarder vos préférences en matière de gestion de cookies. Il est requis pour l'utilisation du site et ne peut être désactivé. Il expire après six mois. Vous pouvez le supprimer en supprimant votre historique de navigation.

  • Gestion des cookies

Fonctionnalités du site

Ces cookies nous permettent le bon fonctionnement de la sélection sur le site lorsque l'utilisateur n'est pas connecté à son compte.

  • Ma sélection

Mesures statistiques

Ces cookies nous permettent d'obtenir des mesures sur la fréquentation de notre site (ex. : nombre de visites, pages les plus consultées). L'Observatoire Prospectif et Analytique des Métiers et Qualifications de la Métallurgie utilise ces données pour identifier les dysfonctionnements éventuels du site, et les améliorations à apporter.

  • Google Analytics

Médias

Les cookies déposés via les services de partage de médias ont pour finalité de permettre à l’utilisateur de visionner directement sur le site le contenu multimédia.

  • Vidéos YouTube
  • Vidéos Vimeo

Réseaux sociaux

Les cookies qui sont déposés via les boutons réseaux sociaux ont pour finalité de permettre aux utilisateurs du site de faciliter le partage de contenu et d’améliorer la convivialité.

  • AddToAny

Protection du spam

Les cookies déposés via les services de protection du spam.

  • Recaptcha