Je recherche un métier

Mots clés

Je recherche une certification

Mots clés

Je recherche une tendance

Mots clés

Installation-maintenance

Métiers

Technicien maintenance (H/F)

Il-elle met tout en oeuvre pour maximiser le temps productif et la performance des équipements de production en réduisant les temps de panne et de maintenance.

Mission principale

Il-elle réalise une maintenance prédictive, préventive et curative des machines et équipements. Il-elle contribue également à l'amélioration de l'outil de production. Il-elle intervient en lien avec les équipes de production, en présentiel ou à distance (maintenance connectée).

Activités

  • Diagnostic et contrôle de machines, installations et équipements
  • Organisation d'interventions de maintenance
  • Réalisation d'interventions de maintenance préventive et curative
  • Contribution à l'amélioration continue sur le champ de la maintenance

Compétences

Compétences professionnelles

  • Contrôler, surveiller et entretenir régulièrement les équipements
  • Diagnostiquer un dysfonctionnement sur des équipements
  • Organiser et programmer les activités et opérations de maintenance
  • Détecter l’origine d’une panne (sur place ou à distance)
  • Intervenir en cas de panne et/ou coordonner les équipes
  • Proposer des solutions pour optimiser sécurité et performance des matériels
  • Exploiter des logiciels de gestion de maintenance assistée par ordinateur
  • Transférer, capitaliser l'information /Travailler en équipe
  • Analyser des données de maintenance

Compétences comportementales

  • S’approprier l’objectif de production
  • Organiser de façon efficace son temps de travail dans les délais
  • Etre capable de travailler seul ou en équipe et rendre compte de son activité
  • Apprendre de nouvelles méthodes et de nouvelles procédures
  • Adapter ses comportements à des interlocuteurs différents (collègues, hiérarchiques, services connexes)
  • Développer un sens critique sur son travail et celui des autres
  • Etre capable de partager ses expériences et sa pratique

Compétences transverses

  • Lire un plan et-ou un schéma technique mécanique, électrique, hydraulique, etc.
  • Utiliser des logiciels de Gestion de Maintenance assistée par ordinateur GMAO
  • Respecter les règles de métrologie
  • Respecter les règles de sécurité
  • Utiliser des appareils de tests et de mesure électrique
  • Analyser des données de maintenance
  • Assister techniquement les services de l'entreprise ou les clients
  • Coordonner l'activité d'une équipe
  • Réaliser une intervention nécessitant une habilitation
  • Renseigner les supports de suivi d'intervention et transmettre les informations au service concerné
  • Superviser une opération de maintenance
  • Utiliser un engin nécessitant une habilitation

Accès au métier

Les CQPM

  • Le (la) technicien(ne) en maintenance de systèmes oléohydrauliques réalise la maintenance corrective sur des systèmes oléohydrauliques stationnaires ou mobiles, proportionnels ou asservis.

    N° Certification : MQ 2009 07 60 0281 R

  • Le (la) technicien (ne) froid 1 est amené, dans le respect des procédures, à intervenir en toute autonomie sur :

    - Des installations de process frigorifiques existantes destinées à maintenir des conditions de conservation et de sauvegarde de produits périssables (froid négatif ou positif) ;

    - Des installations de conditionnement de l’air destinées à maintenir une atmosphère contrôlée.

    1. 1 La mise en œuvre de cette qualification nécessite d’être titulaire d’une habilitation à la manipulation des fluides frigorigènes (Décret 92-121 du 07 Décembre 1992) et de l’habilitation électriques BR. Des habilitations à la conduite d’appareils de levage et de manutention doublées d’une autorisation du client peuvent également être nécessaires.

    N° Certification : MQ 2007 07 29 0261

  • Le technicien de maintenance en hydraulique établit un diagnostic de panne en amont de son intervention. Il intervient, dans un cadre réglementé, pour des missions de maintenance préventive et curative sur un système hydraulique stationnaire et/ou mobile. Un système hydraulique est un assemblage de composants hydraulique (pompes, moteurs, distributeurs, clapets, soupapes, limiteurs, vérins, flexibles, accessoires divers, régulateurs,…) fonctionnant de manière unitaire et souvent en interaction afin d’utiliser comme fluide de l’huile sous pression pour effectuer un travail mécanique. Les systèmes stationnaires regroupent les circuits hydrauliques de machines industrielles (machines-outils, presses découpage et emboutissage, plieuse, cintreuses, cisailles, foreuses, commandes de vols, bancs d’essais,…). Les systèmes mobiles regroupent les circuits hydrauliques d’engins mobiles (machines agricoles, engins du BTP, engins forestiers, matériels liés à la navigation, levage, manutention mobile, grue portuaire, aéroportuaire, environnement, …), le tout sur des circuits ouverts ou fermés.

    Il procède alors à la réparation ou au changement de la pièce ou de l’appareil défectueux, puis il procède aux nouveaux réglages et effectue les contrôles et tests avant la remise en service.

    Au terme de ses interventions, il consigne les opérations effectuées sur le rapport d’intervention. Il est également sollicité afin d’optimiser et améliorer la sécurité et les performances des matériels et équipements qui sont dans son périmètre de responsabilité.

    Ces activités sont réalisées au plus près des équipements ce qui nécessite une prise en compte des risques liés à la sécurité des biens, des personnes et de l’environnement et à la mise en place de mesures adaptées.

    N° Certification : MQ 2009 03 60 0278 R

  • Le la technicien (ne) en maintenance matériel de manutention / levage intervient[1] généralement sur des matériels de levage de type : ponts roulants, palans, portiques, grues à tours ou de manutention (chariots, nacelles) pour lesquels il (elle) réalise les actions destinées à maintenir ou rétablir un matériel dans conditions de fonctionnement et de sécurité requises.

    Les équipements de manutention ou de levages sont soumis à réglementation (contrôles périodiques et interventions correctives, contrôles réglementaires réalisés par des organismes agréés), de ce fait les actions de maintenance font généralement l’objet de contrat de prestation ou d’intervention entre une entreprise spécialisée et une entreprise possédant des équipements de manutention ou levage ou dans le cadre de contrat de location et de maintenance (spécifiquement pour le matériel de manutention).

    Dans ces contextes les interventions réalisées impliquent une vigilance particulière pour le technicien qui les réalise et sont souvent  soumises à des règles strictes de sécurité (travail en hauteur, contexte d’intervention sur site client) et dans ce cadre le technicien de maintenance prend en charge des interventions après avoir posé un diagnostic et pour lesquelles il peut être amené à proposer des solutions de réparation en accord avec sa hiérarchie et en relation avec un chargé d’affaire ou responsable. En accord avec le client il réalise une réparation jusqu’à remise en service.

    Lors des interventions le technicien de maintenance réalise des essais fonctionnels et peut être amené à réaliser une mise en service ou remise en service après avoir effectué ou vérifié les paramétrages de l’équipement en présence d’une personne de l’entreprise cliente.

    Dans ce cadre le technicien doit posséder ses habilitations et autorisations ou permis nécessaires à son activité.

    Ces essais sont accompagnés par exemple de contrôles fonctionnels et réglage d’équipements de sécurité comme par exemple un limiteur de charge présent sur l’équipement.

    Il assure également une assistance technique et conseille l’utilisateur dans la mise en œuvre de l’équipement ou pour des possibilités d’amélioration techniques sur l’équipement.

    1. [1] Sous réserve qu’il dispose des habilitations et autorisations nécessaires à son activité

    N° Certification : MQ 2017 02 0313

  • Le technicien de maintenance en ascenseurs assure des missions de maintenance préventive et corrective, principalement sur des ascenseurs, et parfois sur des escaliers mécaniques, des trottoirs roulants (horizontaux ou sur plans inclinés dits « travelators »), des monte charges, des sièges monte escalier, des monte-plats, ou des plateformes verticales. Ses interventions s’effectuent sur des ensembles ou des sous-ensembles liés à l’EEEA (électricité, électronique, électrotechnique, automatismes), à la mécanique, à l’hydraulique, et à l’informatique et leurs programmations associées.

    Afin d’optimiser et d’améliorer la performance, la sécurité ou la configuration d’un ascenseur, le technicien de maintenance en ascenseurs est également amené à intégrer un groupe de travail, à analyser les informations, à participer à une action de progrès et à rechercher des solutions techniques.

    N° Certification : MQ 1999 0180

  • Le mécanicien en machines tournantes sous pression effectue des opérations de maintenance préventive ou corrective, ou d’installation ou d’amélioration de ces machines telles que des pompes (centrifuges, volumétriques rotatives et alternatives, …), des compresseurs (centrifuges, alternatifs), des turbines (à gaz, à vapeur), et leurs éléments mécaniques associés, sur un site industriel et en atelier de maintenance, utilisées dans des industries de la métallurgie, de l’énergie (raffineries, sidérurgies, centrales électriques, plateformes gazières et pétrolières), de la chimie et pétrochimie, de l’agroalimentaire…) 1.

    Elles sont dites « sous pression », car elles transmettent la force centrifuge à un fluide (eau, sauce, hydrocarbure, acide, chaux …) ou à un gaz (vapeur, oxygène…) qui entre en basse pression et qui en sort en haute pression.

    Elles sont soit entrainantes ou soit entrainées, motrices (moteurs, turbines) ou génératrices (alternateurs, pompes, compresseurs), et ont toutes un rotor (pièce en mouvement) qui tourne sur un stator (pièce fixe).

    Elles sont de toutes dimensions et poids, de quelques centimètres à plusieurs dizaines de mètre, de quelques grammes à plusieurs centaines de tonnes. Elles doivent être capables de résister à des conditions extrêmes, et des vibrations (par exemple une turbine à vapeur fonctionne à 560 degrés et 160 bar).

    1. 1 La mise en œuvre de cette qualification peut nécessiter des habilitations ou autorisations particulières en fonction de la nature et des lieux d’interventions (habilitation de sécurité pour installations ICPE (SEVESO, centrales nucléaires,...), habilitation et/ou autorisations d’utilisation ou de conduite de moyens de levage et de manutention)

    N° Certification : MQ 2009 0284

  • Le (la) technicien(ne) de maintenance industrielle assure des missions de maintenance préventive et curative sur des équipements pluri technologiques et tous types d’appareils de production, il (elle) détecte les pannes et établit un diagnostic en amont de son intervention, il (elle) procède alors à la réparation ou au changement de la pièce ou de l’appareil défectueux ou il (elle) fait appel à des prestataires extérieurs si nécessaire, puis il (elle) procède aux nouveaux réglages et effectue les contrôles et tests avant la remise en service.

    Au terme de ses interventions, il consigne les opérations effectuées. Il (elle) est également sollicité (e) afin d’optimiser et améliorer la sécurité et les performances des matériels et équipements qui sont dans son périmètre de responsabilité.

    N° Certification : MQ 1996 0137 R/I

  • A partir d’instructions générales et des objectifs fixés par le responsable de process et/ou responsable de maintenance, le (la) technicien(ne) de maintenance productive[1] a en charge de mettre en œuvre des procédures de « maintenance productive » visant à maintenir et / ou rétablir le process de fabrication opérationnel et de contribuer à son bon fonctionnement.

    Il (elle) doit surveiller les équipements du process de fabrication à l’aide d’indicateurs techniques et/ou de performances selon des procédures ou instructions définies, il (elle) doit intervenir en cas de dérive constatée tout en préservant le process ainsi que l’environnement dans le respect de consignes.

     

    [1] Maintenance productive/ TPM ou topo maintenance, cette démarche vise à mettre en œuvre une stratégie de maintenance efficace (centrées sur la production) afin de préserver un process optimum : maintenir des équipements propres et à niveau en termes de performances, prévenir les pannes par une surveillance accrue et maitriser les temps d’intervention, rendre les interventions efficaces et fiabiliser les installations.

    N° Certification : MQ 2015 06 69 0304

  • Le mécanicien de maintenance en robinetterie industrielle intervient pour des activités de maintenance de robinetterie industrielle (robinet industriel, vanne, clapet, soupape, ...).

    Guidé par un mode opératoire, le mécanicien de maintenance en robinetterie doit lire et s’approprier des plans et prendre en compte des consignes techniques Il vérifie l’état de fonctionnement des structures, leur cohérence, et effectue des contrôles visuels et dimensionnels.
    Il réalise des diagnostics, des dépannages et des essais à l’aide d’outillages spécifiques dans le cadre de la maintenance des différents robinets industriels TOR (Tout Ou Rien) et vannes.

    1. 1 La mise en œuvre de cette qualification peut nécessiter des habilitations ou autorisations particulières en fonction de la nature et des lieux d’interventions (habilitations de sécurité pour installations ICPE (SEVESO, centrales nucléaires,...), habilitations et/ou autorisations d’utilisation ou de conduite de moyens de levage et de manutention.

    N° Certification : MQ 1996 0145

Les Diplômes

Ce métier est accessible au niveau

  • Bac avec de l'expérience
  • Bac professionnel maintenance des équipements industriels MEI ou technicien aérostructure
  • Bac technologique STI2D
  • Bac pro Electrotechnique, énergie, équipements communicants
  • Bac pro Métiers de l'électricité et de ses environnements connectés

La formation se poursuit au niveau Bac+2 :

  • BTS électrotechnique;
  • BTS Contrôle industriel et régulation automatique;
  • BTS Maintenance des systèmes;
  • BTS Conception et réalisation de systèmes automatiques;
  • DUT génie électrique et informatique industrielle.

Le titre professionnel Technicien supérieur de maintenance industrielle permet d'accéder à ce métier par la formation continue ou la VAE.

Notre site utilise des cookies pour mesurer l’audience et vous proposer des services personnalisés. Consulter la politique cookies

Gestion de mes cookies

Notre site utilise des cookies pour mesurer l’audience et vous proposer des services personnalisés.
Consulter la politique cookies

Préférences d'utilisation

Ce cookie unique nous permet de sauvegarder vos préférences en matière de gestion de cookies. Il est requis pour l'utilisation du site et ne peut être désactivé. Il expire après six mois. Vous pouvez le supprimer en supprimant votre historique de navigation.

  • Gestion des cookies

Fonctionnalités du site

Ces cookies nous permettent le bon fonctionnement de la sélection sur le site lorsque l'utilisateur n'est pas connecté à son compte.

  • Ma sélection

Mesures statistiques

Ces cookies nous permettent d'obtenir des mesures sur la fréquentation de notre site (ex. : nombre de visites, pages les plus consultées). L'Observatoire Prospectif et Analytique des Métiers et Qualifications de la Métallurgie utilise ces données pour identifier les dysfonctionnements éventuels du site, et les améliorations à apporter.

  • Google Analytics

Médias

Les cookies déposés via les services de partage de médias ont pour finalité de permettre à l’utilisateur de visionner directement sur le site le contenu multimédia.

  • Vidéos YouTube
  • Vidéos Vimeo

Réseaux sociaux

Les cookies qui sont déposés via les boutons réseaux sociaux ont pour finalité de permettre aux utilisateurs du site de faciliter le partage de contenu et d’améliorer la convivialité.

  • AddToAny

Protection du spam

Les cookies déposés via les services de protection du spam.

  • Recaptcha