Je recherche un métier

Mots clés

Je recherche une certification

Mots clés

Je recherche une tendance

Mots clés

Les impacts sur la formation par niveau
Niveau I
Exporter en PDF
  • Pour les métiers de techniciens et d'ingénieurs, des besoins en compétences qui vont vers : conception, automatisme avancé perception multi sensorielle, traitement du signal et de l'image, intelligence artificielle, mathématiques appliquées, architectures matérielles et logicielles embarquées, programmation, installation et maintenance.
  • Pour les écoles d’ingénieurs et masters, une nécessité de créer des cursus de formations transversaux et pluridisciplinaires, intégrant : les sciences de l'ingénieur, les sciences du vivant, le design et l'approche sociétale.
  • Des diplômés ingénieurs avec spécialité métallurgie (taux de remplissage maximaux) qui trouvent facilement du travail mais pas forcément dans le secteur métallurgie (fort attrait pour les secteurs aéronautique, automobile, …) --> une tendance pour les diplômés à poursuivre leurs études vers des domaines de gestion de projet, lean management, …
  • Pour les cadres, un recrutement en formation initiale qui se fait en général au niveau ingénieur / bac + 5 universitaire.
  • Un besoin important de renforcer les formations à la langue anglaise.
  • Un besoin de développer les formations de tutorat / transfert de savoir-faire.

Pour le secteur Métallurgie :

  • Une relativement bonne adéquation « théorique » entre besoins industriels et les diplômés ...
  • Une existence d’un vivier important d’ingénieurs généralistes pouvant éventuellement remplir des fonctions dans ces secteurs.
    • Un point de vigilance : les secteurs de la métallurgie intéressent peu les ingénieurs en sortie de diplôme à cause d’un déficit d’image.
  • Pas de formation dédiée « Fabrication Additive Métallique », mais une fabrication additive très présente dans les cursus de niveau I (qu’elle soit métallique ou polymère).

Impacts communs avec le niveau II :

  • Une adaptation des formations à l'évolution des technologies.
  • Une montée en puissance de plusieurs compétences non technologiques dans les programmes :
    • gestion de projet , management, compétences linguistiques.
  • Un renforcement des partenariats avec les industriels.
  • Un développement dans plusieurs établissements de formation initiale, d'une offre de formation continue (courte, non certifiante)