Installation-maintenance

Métiers

Technicien maintenance (H/F)

Eviter la panne ! Prévenir plutôt que de guérir : c'est la mission première de cette personne en lien avec les équipes de production ou à distance pour intervenir sur des machines, des équipements ...

Mission principale

Le technicien de maintenance met tout en œuvre pour éviter la panne et maintenir le système de production dans un état optimum.

Activités

  • Diagnostic et contrôle de machines, installations et équipements
  • Organisation d'interventions de maintenance
  • Réalisation d'interventions de maintenance préventive et curative
  • Contribution à l'amélioration continue sur le champ de la maintenance

Compétences

Compétences professionnelles

  • Contrôler, surveiller et entretenir régulièrement les équipements
  • Diagnostiquer un dysfonctionnement sur des équipements
  • Organiser et programmer les activités et opérations de maintenance
  • Détecter l’origine d’une panne (sur place ou à distance)
  • Intervenir en cas de panne et/ou coordonner les équipes
  • Proposer des solutions pour optimiser sécurité et performance des matériels
  • Exploiter des logiciels de gestion de maintenance assistée par ordinateur
  • Transférer, capitaliser l'information /Travailler en équipe
  • Analyser des données de maintenance

Compétences comportementales

  • S’approprier l’objectif de production
  • Organiser de façon efficace son temps de travail dans les délais
  • Etre capable de travailler seul ou en équipe et rendre compte de son activité
  • Apprendre de nouvelles méthodes et de nouvelles procédures
  • Adapter ses comportements à des interlocuteurs différents (collègues, hiérarchiques, services connexes)
  • Développer un sens critique sur son travail et celui des autres
  • Etre capable de partager ses expériences et sa pratique

Compétences transverses

  • Lire un plan et-ou un schéma technique mécanique, électrique, hydraulique, etc.
  • Utiliser des logiciels de Gestion de Maintenance assistée par ordinateur GMAO
  • Respecter les règles de métrologie
  • Respecter les règles de sécurité
  • Utiliser des appareils de tests et de mesure électrique
  • Analyser des données de mainntenance
  • Assister techniquement les services de l'entreprise ou les clients
  • Coordonner l'activité d'une équipe
  • Réaliser une intervention nécessitant une habilitation
  • Renseigner les supports de suivi d'intervention et transmettre les informations au service concerné
  • Superviser une opération de maintenance
  • Utiliser un engin nécessitant une habilitation

Axes de mobilité professionnelle

Métiers avoisinants

  • Spécialiste du froid, il assure l’installation, la mise en service et la maintenance d’installations frigorifiques (froid commercial, froid industriel, ...) ou d’équipements de conditionnement d’air et de climatisation.

  • Une machine tombe en panne ? Après diagnostic, il le technicien installation et maintenance électronique propose une solution… et la met en œuvre. Il peut aussi prévenir les pannes en définissant le bon niveau d’entretien. Pas question que l’installation ne fonctionne pas !

Perspective d'évolution

  • Il est garant du bon fonctionnement des équipements. Son appui technique et ses conseils sont essentiels pour l'entretien du matériel et l'amélioration de la sécurité du site en général.

  • Il supervise l'entretien et le dépannage des équipements et participe à la conception des nouvelles installations, ainsi qu'à leur organisation.

Accès au métier

Les CQPM

  • Le (la) technicien(ne) en maintenance de systèmes oléohydrauliques réalise la maintenance corrective sur des systèmes oléohydrauliques stationnaires ou mobiles, proportionnels ou asservis.

    N° Certification : MQ 2009 07 60 0281 R

  • Le (la) technicien (ne) froid 1 est amené, dans le respect des procédures, à intervenir en toute autonomie sur :- Des installations de process frigorifiques existantes destinées à maintenir des conditions de conservation et de sauvegarde de produits périssables (froid négatif ou positif) - Des installations de conditionnement de l’air destinées à maintenir une atmosphère contrôlée

    1. 1 La mise en œuvre de cette qualification nécessite d’être titulaire d’une habilitation à la manipulation des fluides frigorigènes (Décret 92-121 du 07 Décembre 1992) et de l’habilitation électriques BR. Des habilitations à la conduite d’appareils de levage et de manutention doublées d’une autorisation du client peuvent également être nécessaires.

    N° Certification : MQ 2007 07 29 0261

  • L’hydraulicien(ne) intervient, dans un cadre réglementé, sur la réparation de composants, le montage ou le démontage de ceux-ci, le dépannage d’un système hydraulique stationnaire ou mobile (domaines industriels, machine-outil, machines agricoles, engins du BTP, engins forestiers, matériels liés à la navigation, levage, manutention mobile, grue portuaire, aéroportuaire, environnement, ...), sur des circuits ouverts ou fermés.

    N° Certification : MQ 2009 03 60 0278 R

  • Le la technicien (ne) en maintenance matériel de levage intervient généralement sur des matériels de type: ponts roulants, palans, portiques, grues à tours pour lesquels il (elle) réalise les actions destinées à maintenir ou rétablir un matériel dans les conditions de fonctionnement et de sécurité requises.

    N° Certification : MQ 2017 02 69 0313

  • Le ou la titulaire de la qualification détecte les pannes et établit un diagnostic avant d'assurer les missions de maintenance curative. Il a également en charge la réalisation des opérations de maintenance préventive.

    N° Certification : MQ 99 04 92 0180

  • Le maintenancier process Electromécanicien ou Mécanicien intervient dans une industrie de process continu fonctionnant en flux tendu. Les installations sont synchronisées et la continuité du flux doit être assurée. Dans le respect des procédures, des règles d’hygiène et de sécurité, afin de satisfaire les clients ou fournisseurs internes/externes de l'entreprise, le (la) maintenancier process est susceptible d’intervenir, sous la responsabilité d’un hiérarchique, sur le process de production industrielle. La qualité des interventions est conditionnée par le respect des procédures et instructions de travail. L’assistance à la production fait partie intégrante des activités. L’aboutissement ou la capitalisation de l’action peut nécessiter le transfert du dossier à un autre intervenant. Cela nécessite des liaisons fonctionnelles structurées et robustes.

    1. 1 La mise en œuvre de la qualification nécessite préalablement les habilitations pour intervenir sur les équipements électriques et les autorisations pour manipuler les équipements ou appareils de manutention nécessaires

    N° Certification : MQ 2008 04 92 0268

  • Le maintenancier process Electromécanicien ou Mécanicien intervient dans une industrie de process continu fonctionnant en flux tendu. Les installations sont synchronisées et la continuité du flux doit être assurée. Dans le respect des procédures, des règles d’hygiène et de sécurité, afin de satisfaire les clients ou fournisseurs internes/externes de l'entreprise, le (la) maintenancier process est susceptible d’intervenir, sous la responsabilité d’un hiérarchique, sur le process de production industrielle. La qualité des interventions est conditionnée par le respect des procédures et instructions de travail. L’assistance à la production fait partie intégrante des activités. L’aboutissement ou la capitalisation de l’action peut nécessiter le transfert du dossier à un autre intervenant. Cela nécessite des liaisons fonctionnelles structurées et robustes.

    1. 1 La mise en œuvre de la qualification nécessite préalablement les habilitations pour intervenir sur les équipements électriques et les autorisations pour manipuler les équipements ou appareils de manutention nécessaires

    N° Certification : MQ 2008 04 92 0269

  • Le (la) titulaire de la qualification est susceptible d’intervenir, sous la responsabilité d’un responsable hiérarchique, dans des activités d’installation ou de maintenance des machines tournantes sous pression (pompes; compresseurs; turbines; et éléments mécaniques associés) et dans des milieux exigeant de fortes précautions de sécurité (raffineries, industries chimiques et pétrochimiques, centrales nucléaires, thermiques,...). Il (elle) peut être amené à travailler en atelier et/ou sur chantier, en autonomie et/ou en groupe et ceci, sur des travaux neufs, des modifications d’installations, et des opérations de réparation ou de maintenance.

    1. 1 La mise en œuvre de cette qualification peut nécessiter des habilitations ou autorisations particulières en fonction de la nature et des lieux d’interventions (habilitation de sécurité pour installations ICPE (SEVESO, centrales nucléaires,...), habilitation et/ou autorisations d’utilisation ou de conduite de moyens de levage et de manutention)

    N° Certification : MQ 2009 09 76 0284

  • Dans tous les secteurs, le (la) technicien(ne) de maintenance industrielle assure des missions de maintenance préventive et curative sur tous types d’appareils de production, détecte les pannes et établit un diagnostic avant son intervention.

    N° Certification : MQ 1996 03 59/69 0137 R/I

  • Sous l'autorité d’un responsable hiérarchique, le (la) titulaire de la qualification assure la maintenance corrective et préventive sur tout type de matériel de manutention ou de levage. A partir d’un dysfonctionnement, il / elle propose et participe au chiffrage des solutions d'amélioration.

    N° Certification : MQ 2006 07 92 0255

  • Le (la) technicien(ne) de maintenance productive intervient en «appui process» sur des équipements de productions à forte technicité et/ouimplantés dans des environnements contraints (risque de décharges partielles, salle blanches, salles propres,.... hors environnement nucléaire) pour des secteurs d’activités variés tels que : Les industries de l’électronique, des métiers de la mécanique, de l’aéronautique, de l’automobile, ..., mais également en prestation pour d’autres secteurs tels que la chimie, la pharmacie, l’agroalimentaire. Il (elle) agit généralement dans un environnement productif nécessitant une surveillance accrue du process du fait de risques importants 1 : -Risque de sécurité sur les personnes / Risque de qualité sur la production -Risque d’endommagement de l’équipement Dans ce cadre à partir d’instructions générales et des objectifs fixés par le responsable de process et/ou responsable de maintenance, il (elle) a en charge de mettre en œuvre des procédures de «maintenance productive2» visant à maintenir et / ou rétablir le process de fabrication opérationnel et de concourir à en assurer sa sûreté de fonctionnement. Il (elle) doit surveiller 3 les équipements du process de fabrication à l’aide d’indicateurs techniques et/ou de performances selon des procédures ou instructions définies, il doit intervenir en cas de dérive constatée tout en préservant le process ainsi que l’environnement dans le respect de consignes. Le technicien de maintenance productive exerce ses activités sous la supervision hiérarchique d’un chargé de maintenance ou d’un responsable de service. Il a pour limites les interventions de contrôle et d’assistance exercées par les structures hiérarchiques et fonctionnelles.

    1. 1 Perte de produit à forte valeur ajoutée, perte de produit sur process continu, perte de produit lié à la sévérité du process, risque d’endommagement du moyen du fait de sa forte technicité.

    2. 2Appelées généralement TPM ou topo maintenance : Cette démarche vise mettre en œuvre des démarche de maintenance efficaces (centrées sur la production) afin de préserver un process optimum (maintenir des équipements propres et à niveau en termes de performances, prévenir les pannes par une surveillance accrue et maitriser les temps d’intervention, rendre les interventions efficaces et fiabiliser les installations).

    3. 3 Selon un périmètre d’intervention établi.

    N° Certification : MQ 2015 06 69 0304

  • Le mécanicien en robinetterie industrielle est susceptible d’intervenir dans des activités d’installation ou de maintenance de robinetterie industrielle (robinet, vanne, clapet, soupape, ...) pour des secteurs d’activités variés tels que :- Centrales nucléaires et thermiques ; - Raffineries ; - Industries chimiques et pétrochimiques ; - Industries pharmaceutiques ; - Industries agroalimentaires ; - Autres industries.

    1. 1 La mise en œuvre de cette qualification peut nécessiter des habilitations ou autorisations particulières en fonction de la nature et des lieux d’interventions (habilitations de sécurité pour installations ICPE (SEVESO, centrales nucléaires,...), habilitations et/ou autorisations d’utilisation ou de conduite de moyens de levage et de manutention.

    N° Certification : MQ 1996 11 76 0145

Les Diplômes

Ce métier est accessible au niveau

  • Bac avec de l'expérience
  • Bac professionnel maintenance des équipements industriels MEI ou technicien aérostructure
  • Bac technologique STI2D
  • Bac pro Electrotechnique, énergie, équipements communicants
  • Bac pro Métiers de l'électricité et de ses environnements connectés

La formation se poursuit au niveau Bac+2 :

  • BTS électrotechnique;
  • BTS Contrôle industriel et régulation automatique;
  • BTS Maintenance des systèmes;
  • BTS Conception et réalisation de systèmes automatiques;
  • DUT génie électrique et informatique industrielle.

Le titre professionnel Technicien supérieur de maintenance industrielle permet d'accéder à ce métier par la formation continue ou la VAE.